PEUT-ON TOUT DIRE AUX ENFANTS SUR LEURS ORIGINES ?

Robert  SONGI SONGI est un jeune, bien élevé et très intelligent.  Il est très généreux et dynamique.   Il est fondateur d’un organisme à vocation locale dont la finalité est de promouvoir l’initiative privée, la créativité, la citoyenneté active et la démocratie.  Sa mère Thérèse Matelot est une femme de cinquante ans, qui a eu 5 enfants.  Celle-ci travaille jour et nuit pour le bien-être de tous ses enfants.

Conformément aux conventions sociales, Robert a grandit en famille et considérait le mari de sa maman comme son papa.  Toutefois, Robert s’estimait maltraité par  ses oncles paternels.  Il était, à la différence de ses frères et sœurs, souvent battu, insulté et dénigré.  A 25 ans, lors d’une dispute  avec une de ses tantes, Robert apprend que celui qu’il considère comme son père n’est son papa

Robert  essaye de percer le mystère auprès de sa mère, mais celle-ci se tait.   Sous pression de son fils, elle reconnait les faits mais préfère ne rien dire.  Elle estime que cela fait partie de sa vie privée et de sa vie cachée.  Elle prétend  garder jalousement  le secret sur la paternité de son fils bien-aimé pour ne pas lui faire mal.  Cet enfant serait le produit à la fois d’un viol  et d’une inceste.  Par ailleurs, ce papa, qui est encore vivant, n’a jamais voulu reconnaitre son fils (non désiré).

Questions

Est-ce qu’une mère peut, pour des raisons qui lui sont propres, avoir le droit de taire les origines de ses enfants ?

Est-il vraiment nécessaire et utile  de connaitre ses origines biologiques ?

Le silence de Thérèse, est-elle une preuve d’amour ou de méchanceté ?

S’il faut le dire, à quel âge et dans quelles circonstances, peut-on donner une telle information à un enfant sans lui causer trop de tort ?

Qu’éprouveriez-vous si on vous apprenait que votre père n’est pas votre papa ?

Comment réagir si votre maman préfère ne rien vous dire sur vos origines ?

Que faire si on estime que la grossesse que l’on porte est potentiellement source de frustration pour l’enfant qui va naître ?

Est si l’information la plus objective était donnée à Robert, est-ce que cela lui apporterait vraiment le bien-être et la paix intérieure ?

Que faire si votre papa ou votre maman ne veut pas vous reconnaitre comme son enfant ?

 

réagissez à l’espace réservé aux commentaires ou écrivez nous à l’adresse suivante :

conseilsgratuits@gmail.com

 

Publicités

11 Réponses

  1. 1)Est-ce qu’une mère peut, pour des raisons qui lui sont propres, avoir le droit de taire les origines de ses enfants ?
    je pens que chaque enfant a le droit de connaitre ses origines. Peut-etre pas les détails précis, mais c’est un droit que de savoir d’où on vient, où on est pour savoir où aller. Je le dis pcq je suis mère d’un enfant d’à peine 4ans, séparée de son père et fiancée à un autre homme, mais je donne à mon enfant les grandes lignes de ses origines et lui explique sa situation de manière très ouverte et patiente qu’elle s’intègre mieux dans chaque milieu et ne pose pas de gros problème dans sa croissance intellectuelle. cette réponse est aussi valable pour la deuxième réponse aussivalable pour la deuxième question

  2. A la question de s’avoir ce que j’éprouverai si on m’apprenait que mon père n’est pas mon père.
    je voudrais d’abord dire que Mme Thérèse a des raisons biens précises pour avoir jusque là caché à Robert le nom de son véritable père. Cette dame que beaucoup de personnes peuvent condamnés aujourd’hui à cause de son geste ne le fait pas parcequ’elle veut faire du mal à son fils, peut être que la vérité sera pire que le mensonge de sa mère. Si j’apprenais aujourd’hui que mon père n’est pas mon père, ce n’est pas trop grave parce que rien ne garantit que mon père aurait fait mieux que celui qui m’a élevé. C’est vrai qu’à des moments il est arrivé à Robert de voir la différence de la manière dont il était traité par rapport aux autres, mais cet homme l’a élevé tant bien que mal, ce n’est pas le père géniteur qui compte mais celui qui aidé à être un homme c’est celui-là que l’on considère. Moi cela ne me ferai absolument rien de savoir que mon père n’est pas mon père, parce que j’ai été élever par ma mère et je considerai que mon père était mort, pour Robert c’est parce qu’il sait que son père est en vie qu’il veut tout savoir, je lui demanderai tout simplement de considerer que son père est mort et que le Monsieur qui l’a élevé et éduquer est son seul père, et si maintenant il apprenait que son père est son grand-père par exemple, parce qu’il est dit que c’est un enfant né dans l’inceste, la verité pourra peut-être le detruire. Qu’il garde les souvenirs qu’il a de son autre père, il ne sert à rien de remuer le couteau dans la plaie de sa mère.

  3. Un avis de NESTOR de Libreville

    Est-ce qu’une mère peut, pour des raisons qui lui sont propres, avoir le droit de taire les origines de ses enfants ?

    Il faut avouer que la question que vous posez est très profonde et il s’agit d’y répondre franchement. Dans la culture qui est la mienne (Fang), l’enfant appartient au père à partir du moment où sa mère a été doté (mariage coutumier). De ce fait et dans l’intérêt de l’enfant qui vient dans un milieu donné, la mère a le droit de ne pas divulguer à son enfant ce type d’information qui ne changeront rien à son existence. Surtout que dans le cas d’espèce, le père biologique ne veut rien savoir.

    Est-il vraiment nécessaire et utile de connaitre ses origines biologiques ?

    Je ne trouve pas nécessaire de connaître mes origines biologiques à partir du moment où l’on est déja inséré au sein d’une famille dans laquelle on a grandi. Comme je le disais précédamment, je ne sais pas ce qui va changer dans la vie de cet adolescent qui découvre plusieurs années plus tard qu’il n’est pas le fils biologique de son père. Cette question a un lien avec les enfants nés sous x. Doit-on lever le secret ou pas ? Moi, je suis d’avis qu’il faut garder le secret.

    Le silence de Thérèse, est-elle une preuve d’amour ou de méchanceté ?

    Le silence de Thérèse est une preuve d’amour. Elle préfère endurer seule cette épreuve afin d’épargner son fils

    S’il faut le dire, à quel âge et dans quelles circonstances, peut-on donner une telle information à un enfant sans lui causer trop de tort ?

    Je suis de ceux qui pensent qu’il ne faut pas le dire. Mais s’il fallait le dire, il faut le faire très tôt, entre 4 et 6 ans, avant que l’enfant ne se construise

    Qu’éprouveriez-vous si on vous apprenait que votre père n’est pas votre
    papa ?

    Si aujourd’hui à 42 ans on m’apprenait que celui que j’ai considéré jusqu’à ce jour comme mon papa n’est pas mon père, cela ne changera pas grand chose puisque c’est lui qui m’a élevé. C’est lui et personne d’autre qui m’a apporté son amour et son affection. Et je ne suis pas sûr que j’éprouverai un moindre sentiment d’amitié ou d’affection à l’endroit de ce papa impromptu

    Comment réagir si votre maman préfère ne rien vous dire sur vos
    origines ?

    Si ma maman préfère m’ épargner des souffrances relatives à nos origines, j’essayerai de comprendre. Mais dans tous les cas, elle a de bonnes raisons. Elle pense le faire dans mon intérêt.

    Que faire si on estime que la grossesse que l’on porte est potentiellement source de frustration pour l’enfant qui va naître ?

    Il faut l’interrompre

    Est si l’information la plus objective était donnée à Robert, est-ce que cela lui apporterait vraiment le bien-être et la paix intérieure ?

    Si cette information est donnée à Robert, je pense qu’il ne sera plus jamais en paix. Il aura désormais deux personnalités en lui qui vont le torturer tout au long de son existense

    Que faire si votre papa ou votre maman ne veut pas vous reconnaitre comme son enfant ?

    Rien, on ne force pas la paternité, ni même la maternité

    • d’accord avec toi.
      Mais je crois que d’un autre côé, puisque Robert harcele sa maman pour en savoir plus, soit elle joue son jeu jusqu’au bout sans lever le moindre soupçon, soit si soupçon il y a autant lui dire la vérité…
      parceque une conscience ne s’achète pas et Robert ne dormira plus tranquille à mon humble avis quand il comprendra qu’on lui cache quelque chose

  4. Est-ce qu’une mère peut, pour des raisons qui lui sont propres, avoir le droit de taire les origines de ses enfants ? Je dirais non sans hésiter
    Est-il vraiment nécessaire et utile de connaitre ses origines biologiques ?
    C’est très important de connaître ses origines. Ca vous forge le caractère, plus de tabou, plus de situations gênantes,
    Le silence de Thérèse, est-elle une preuve d’amour ou de méchanceté ?
    Elle a sûrement cru bien faire mais hélas, c’est tout le contraire. Son silence n’est ni une preuve d’amour ni de la méchanceté, j’appellerai cela : un sentiment de peur. – peur du regard des autres, Jean Paul Sartre disait « l’enfer c’est les autres »
    S’il faut le dire, à quel âge et dans quelles circonstances, peut-on donner une telle information à un enfant sans lui causer trop de tort ?
    Il n’y a pas d’âge pour connaître ce genre de vérité, le plutôt possible sera la meilleure solution sinon la nature se chargera de le faire et de la manière la plus cruelle. Plus vous retardez à le faire plus cela deviendra un fardeau de plus en plus lourd.
    Qu’éprouveriez-vous si on vous apprenait que votre père n’est pas votre papa ?
    La première réaction serait d’être anéanti, mais avec du recul, il faut analyser la situation et prendre la bonne solution que l’on trouvera adéquate
    Comment réagir si votre maman préfère ne rien vous dire sur vos origines ?
    Jusqu’à 25 ans ça m’étonnera qu’il ne sache pas la vérité. Pas besoin de se prendre la tête, il voulait juste qu’elle confirme( selon moi)
    Que faire si on estime que la grossesse que l’on porte est potentiellement source de frustration pour l’enfant qui va naître ?
    Ne jamais mettre fin a une vie, la laisser grandir, cet enfant est innocent, il pourra vous apporter plus de joie que vous ne pouvez imaginer. La vie est bizarre mais pleine de surprise
    Si l’information la plus objective était donnée à Robert, est-ce que cela lui apporterait vraiment le bien-être et la paix intérieure ?
    Evidement qu’il sera libéré d’un grand fardeau, qu’il pourra affronter la vie d’un nouveau regard
    Que faire si votre papa ou votre maman ne veut pas vous reconnaître comme son enfant ?
    Ben ! cette question est compliquée, vous existez déjà. Alors faire sa vie sans rien se reprocher.

  5. Un avis d’Isaac, Gabon

    L’histoire du jeune est celle de tous les enfants à qui on refuse le droit d’avoir une famille, c’est à dire la filiation à un père ou à une mère. Tout enfant doit être reconnu par ses parents et nul n’a le droit de cacher les origines d’un enfant.

    Mais dans le cas de ce jeune homme, la mère doit avoir une discussion franche avec son fils qui a 25 ans et n’est plus un enfant. La maman en prétendant que l’origine de son enfant fait partie de sa vie privée, met son enfant dans le doute. Seule une mère peut dire à son enfant ses origines. Le taire, est une forme de mépris. Elle doit dire à son enfant, qui est son père. Seul l’enfant doit réagir et non elle, en lui disant la vérité, ce jeune homme saura prendre la mesure de cette information. Mais il faut souligner les frustations qui accompagnent les grossesses des femmes, surtout si elles ne sont pas désirées ou dans les conditions de viol ou d’inceste. La femme, doit-elle aller au bout de sa grossesse ou avorter ? Une problématique difficile à résoudre.

    En gardant l’enfant comme dans le cas de ce jeune homme, elle a préféré donner sens à sa vie. Mais au cas où elle doit affronter son fils, lui dire la vérité serait à notre avis, un moyen pour dire à l’enfant son amour malgré tout. Merçi et à plus

  6. Un avis de Maurice
    Est-ce qu’une mère peut, pour des raisons qui lui sont propres, avoir le droit de taire les origines de ses enfants ?
    Le droit je ne connais pas bien. Mais toute verité est bonne à dire . Car Christ Jesus nous dit « je suis la verité  »
    Est-il vraiment nécessaire et utile de connaitre ses origines biologiques ?
    Medicalement oui. Sociologiquement je le confirme aussi.
    Le silence de Thérèse, est-elle une preuve d’amour ou de méchanceté ?
    Je ne saurai conclure de l’etat d’affectivité d’un Homme par le silence, quelque soit la situation dans laquelle il se trouve.
    S’il faut le dire, à quel âge et dans quelles circonstances, peut-on donner une telle information à un enfant sans lui causer trop de tort ?
    Je ne peux fixer un âge ;les circonstances peut être, mais il faut qu’il soit mûr dans tous les domaines.
    Qu’éprouveriez-vous si on vous apprenait que votre père n’est pas votre papa ?
    Je trouve la difference dans l’orthographe des mots et non dans l’affectivité que j’ai de tout homme aujourd’hui.
    Comment réagir si votre maman préfère ne rien vous dire sur vos origines ? Comme Marie, la mère de Jesus Christ. Tout médité dans mon coeur et chercher tout seul. C’est d’ailleurs ce que moi j’ai fait.
    Que faire si on estime que la grossesse que l’on porte est potentiellement source de frustration pour l’enfant qui va naître ?
    Surtout ne pas penser à avorter, c’est un meurtre. Dieu peut tout sauf le mal qu’il ne veut pas .

    Est si l’information la plus objective était donnée à Robert, est-ce que cela lui apporterait vraiment le bien-être et la paix intérieure ?
    Lui seul peut repondre, mais il n’est pas sûr d’avoir sa paix, car Dieu est la paix et donne ce qu’il est ou bien se revèle à qui il veut.
    Que faire si votre papa ou votre maman ne veut pas vous reconnaitre comme son enfant ?
    Lui rester fidèle, l’honorer, l’obéir, et confier ce problème à DIEU qui peux tout sauf le mal.

  7. Un avis de Immaculée, Kigali, Rwanda

    Bonjour. Je me permets de donner un simple commentaire sur trois questions dans cet espace.

    1. Est-il vraiment nécessaire et utile de connaitre ses origines biologiques ? D’apres l’experience que j’ai eu des discussions avec des amis qui sont nées dans de tels situations. Ils disaient que chaque enfant voudrait un jour connaitre ses origines. Mais ils ne m’ont pas donné beaucoup d’explications.

    2. Le silence de Thérèse, est-elle une preuve d’amour ou de méchanceté ? C’est plutot une preuve d’auto-culpabilisation a mon sens.

    3. Est si l’information la plus objective était donnée à Robert, est-ce que cela lui apporterait vraiment le bien-être et la paix intérieure ? Oui. Il saurait comment gerer sa situation et sortir de tous ses traumatismes.

    N.B: Il me parait que ceci est un probleme très grave qui necessite l’accompagnement d’un psychologue. La mere gere une situation roblematique/traumatique depuis des annees. L’enfant a grandi dans une famille qui  »raconte » des histoires autour de sa vie sans qu’il n’en sache rien, et maintenant qu’il l’apprend c’est devient insupportable. La famille (des oncles, tantes, le mari) qui gere la contradiction des années!! C’est un environnement sophyistique. Vous nous direz ce qu’en disent les psychologues.

    Merci beaucoup pour le bagage que nous tirons de vos conseils gratuits.

    Immaculee

  8. UN AVIS DE THERESE, Libreville
    Il serait bon que la maman dise la vérité à son enfant, c’est son devoir. Pour l’enfant c’est traumatissant d’entendre que celui-là n’est pas son père.
    Il est important que l’enfant connaisse ses origines.Le silence de la mère peut signifier deux choses: la colère ou l’amour envers son enfant. Elle veut conserver cet amour maternel mais c’est désagréable quand le concerné apprend dans la bouche des gens.
    Un père qui refuse son enfant est vraiment irresponsable,il n’est pas digne d’être appelé « papa »

  9. UN AVIS DE MADELEINE, Libreville, Gabon
    J’ai lu la petite histoire. J’espère qu’elle n’est pas inventée à but pédagogique, comme tu sais si bien le faire …
    En tout cas le problème qui se pose est très délicat et je ne peux pas répondre d’emblée. Il serait bon de discuter davantage avec ce jeune pour savoir exactement ce qu’il cherche et ce qu’il va en faire. Tu poses beaucoup de questions auxquelles je répondrais au cas par cas, en fonction des situations et des personnes. Ce que j’ai appris c’est que Dieu se sert de tout pour nous instruire et nous rendre meilleurs. Le travail qui serait à faire avec ce jeune, en vue d’une éventuelle intégration somato psycho spirituelle, consiste à l’aider à découvrir comment cette réalité a participé à sa croissance, comment à partir des injustices vécues, il a pu se forger une personnalité et devenir fort … Le bléssure est là, elle est profonde, chez lui et chez la maman, il faut en prendre soin!

  10. Bonsoir à tous et à toutes
    Voici une question très délicate, mais qui malheureusement fait partie de notre quotidien.Plusieurs enfants ignorent leur vrai papa. A cause du refus de la mère d’en parler.Le principe est que « la vérité libère », connaître la vérité est une bonne chose. Il arrive très souvent que la vérité dans les situations dramatiques comme le cas qui nous ait soumis blesse, mais elle ne tue pas.
    Donc le principe est qu’il faut dire la vérité, la question subsidiaire , mais très importante est « Quand est ce qu’il faut reveler la vérité?
    A mon humble avis, tout se joue dans la relation entre la maman et son fils. C’est à la maman de preparer le terrain, par la qualité de dialogue et de communication qu’elle a instauré, par son sens de l’écoute , et par l’éducation qu’elle a inculqué à son enfant.
    J’avoue que ce n’est pas facile pour plusieus mamans qui n’ont pas instauré un dialogie avec l’enfant dès son plus jeune âge.
    A 25 ans , il devrait connaitre la vérité. La maman a oublié le fait que c’est toujours quelqu’un de la famille qui vend la mèche.
    En ce qui concerne, la connaissance de ces origines biologiques, je pense que c’est utile et necessaire pour eviter de tomber dans les problèmes ethiques et bio-ethiques. Le monde est un grand village planetaire.
    Dans le cas, d’espèce, je ne pense pas que le silence de thérèse soit un signe de méchanceté. Cette femme vit un drame et une frustation terrible. Le viol couronné d’une grossesse est une situation penible, d’autant plus qu’en Afrique, generalement ce sont des sujets tabous. Le violeur est souvent l’ami de la famille qui a des entregeants et qui est intouchable, pendant que la pauvre violée se morfond de culpabilité vis à vis d’elle même.
    J’avoue que si à mon age, on m’apprend que mon père n’est pas mon père, je serai très surpris, mais je sais pouvoir gérer cette situation. Ce qui n’est pas le cas du jeune Robert.
    En ce qui concerne la grossese issue d’un viol, en tant que Catholique pratiquante, je ne saurai repondre à cette question sans me referer à ma foi. Je pense qu’il ya plus de bonheur de donner la vie que de la supprimer. Mais ma réponse sera plus complète, si la personne qui a été violéée est soutenue dans sa peine et est vraiment accompagnée. Cela pourrait l’aider à admettre que « tout est grâce , et que Dieu peut transformer le pire en joie.
    je terminerai mon propos par le cas des parents qui ne veulent pas reconnaitre leur progeniture. J’avoue qu’on ne peut rien faire pour eux. A la limite, les trainer en justice. Mais, est ce que cela vaut vraiment la peine? Est-on preparé psychologiquement à affronter le courroux de notre entourage lors de ce genre de procès? Je ne crois pas. Il faut faire le pas vers le parent. S’il s’obstine dans son refus, faire appel à des personnes influentes auprès de lui. Si jusque là, il est categorique, le laisser, mais ne pas manquer de lui temoigner de l’affection quand on le peut.
    A Robert, je dirai qu’il est a atteint la maturité sociale, il ne doit pas en vouloir à sa mère. Essayer de dialoguer avec elle pour comprendre. Je pense que les deux ont des blessures à guerir, et cette episode, peut créer un lien fort entre la mère et son fils. La verité libère, elle ne nous asservit pas.
    Merci de m’avoir permit d’echanger avec vous.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :