De la Postcolonie à la Mondialisation néolibérale

UN  LIVRE  QUI  VAUT  LA  PEINE,

Par ce courriel, je tiens à annoncer la parution imminente aux Éditions l’Harmattan à Paris de mon prochain ouvrage intitulé : « De la Postcolonie à la Mondialisation néolibérale. Radioscopie éthique de la crise négro-africaine contemporaine ». J’ai essayé de procéder à une auscultation éthique et politique de la crise négro-africaine postcoloniale en adoptant une posture pluridisciplinaire.

Un livre publié échappe à son auteur et acquière de facto son autonomie. Alors je souhaite vivement qu’il suscite un débat critique, franc, ouvert, honnête et fécond.  Pour nos collaborateurs et collaboratrices qui habitent en Europe et aux Antilles, ils pourront s’adresser directement aux Éditions l’Harmattan à Paris et à son impressionnant réseau de distribution en Europe et dans le monde. Pour ceux qui habitent en Afrique, ils pourront aussi s’adresser aux maisons de l’Harmattan dans plusieurs capitales africaines (Ouagadougou, Kinshasa, Conakry, Abidjan, Nouakchott, Yaoundé, Libreville…). Toutes les autres capitales africaines ont des librairies et des universités qui sont en réseau et en étroite collaboration avec les Éditions l’Harmattan à Paris. Pour ceux qui habitent le Canada et les États-Unis d’Amérique (l’Amérique du Nord), ils peuvent aussi s’adresser à leurs librairies locales ou acheter directement sur Internet sur le site de l’Harmattan ou d’autres sites en ligne. Mais pour ceux qui habitent le Canada, plus spécialement dans la région de la Capitale nationale (Ottawa-Gatineau), et qui participent aux conférences mensuelles du Cerclecad à l’Université d’Ottawa, il y aura le lancement officiel avec la dédicace de l’auteur, lors de notre dernière conférence avant la pause estivale, le samedi 25 juin 2011 à 15H00 dans la salle du Sénat de l’Université d’Ottawa. Mais ceux qui vivent au Canada loin de la région de la capitale nationale, et veulent tout de même avoir la dédicace de l’auteur, ils peuvent me contacter au courriel (benkung01@yahoo.fr) pour que je leur expédie l’ouvrage à l’adresse postale qu’ils m’auront communiquée, moyennant un chèque qui comprendra le prix de l’ouvrage et les frais d’envoi. J’attends la fixation du prix par les librairies du Canada pour que je communique le prix officiel en dollars canadiens de cet ouvrage important. Pour tous les autres, ils peuvent toujours se procurer l’ouvrage soit par Internet, soit en le commandant à leurs librairies respectives. À Ottawa, je ferai un dépôt de livres à la librairie de l’Université Saint Paul d’Ottawa (223, Rue Main).

 Je ne peux pas finir ce courriel sans souhaiter à toutes les mères du monde entier une « joyeuse fête des mères » et beaucoup de joie dans leur maternité. Cette « maternité » qui continue à constituer un danger de mort dans la plupart des pays africains à cause des conditions sanitaires désastreuses, doit constituer un sujet de réflexion en vue d’une action politique d’envergure dans les pays africains fortement bousculés et rongés par les crises de la postcolonie et de la mondialisation néolibérale. Dans ces temps critiques et périlleux pour la plupart des pays africains de la postcolonie, le plaidoyer pour un « leadership féminin » fort devient un enjeu politique, éthique et philosophique primordial.

Dans tous les pays africains, sans le sens exceptionnel de débrouillardise et d’ingéniosité pratique des femmes dans la prise en charge quotidienne de la « survie » de nos familles, il y a longtemps que l’Afrique serait déjà disparue du globe terrestre. L’échec du leadership des hommes politiques africains, autocrates, kléptocrates et mégalomanes, depuis 50 ans des « indépendances de pacotille » est tellement patent, qu’il ne requiert plus de discussions oiseuses. Ce dont il s’agit de promouvoir aujourd’hui, dans nos communautés d’Afrique et des diasporas, c’est le renforcement de ce leadership féminin déjà à l’œuvre dans nos communautés noires de partout.

Le Cerclecad travaille avec intrépidité à l’émergence d’un tel leadership féminin, qui soit en même temps éthique, intellectuel et spirituel. En travaillant avec des femmes qui veulent devenir des actrices politiques et intellectuelles de leur propre émancipation et de celle de leurs enfants africains, le Cerclecad apporte sa modeste contribution dans le vaste chantier de la Renaissance africaine. C’est avec ces paroles que je dis « Joyeuse et Heureuse fête » à toutes nos mamans et nos mères par qui Dieu nous promus dans la Vie comme des vivants pour sa plus grande gloire.

Pour ceux qui habitent Ottawa, je vous attends nombreux et nombreuses à notre conférence de cat après-midi à l’Université d’Ottawa, sur la « crise politique en Côte d’Ivoire : Interpellations éthiques et politiques pour l’Intelligentsia africaine ».

Bonne fête des mères et Bon Week-end à tous et toutes !

Votre serviteur Benoît Awazi Mbambi Kungua

Président du Cerclecad.

Publicités

2 Réponses

  1. je souhaite avoir des information sur mon theme? Approche postcoloniale du systeme educatif dans le monde s’effondre
    Merci

  2. je voudrais avoir votre aide sur tout ce qui concerne la leducation postcoloniale et la postcolonie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :